vendredi 18 août 2017

J-1 : MERCI et STRATÉGIE DE COURSE...


Dernier soir avant mon duathlon sprint drafting à Penticton : 5km course / 20km vélo / 2,5 km course.

Tout d'abord merci à vous tous qui me donnez des marques de soutient si souvent, des messages d'encouragement et des questions qui expriment votre intérêt pour ce que je fais.

Merci à mes commanditaires Adidas Eyewear pour les lunettes haut de gamme que je peux arborer fièrement et dont je peux apprécier les avantages dans chacun des sports, Kronobar, car la nutrition est la clef de la santé et de l'atteinte de son plein potentiel athlétique quel qu'il soit.

Merci à l'université McGill qui me fait confiance depuis 3 ans pour coacher le club de triathlon et plus récemmnent le club de course et ou j'ai le privilège de cotoyer des gens brillants et si chaleureux.

Merci à Luc, mon mentor hors pair qui m'a tant fait évoluer en tant qu'athlète mais aussi  comme entraîneur.

Merci à ma famille pour votre soutient et vos calins réels ou virtuels :)

et merci à mon corps!! Que je sollicite si fort depuis plus de 10 ans avec mes entraînements et mes compétitions mais qui répond toujours présent. Pas une seule fois malade depuis juin 2015, pas un rhume, pas une migraine, pas une fièvre, pas une gastro, nommez-en, j'ai rien eu. Et ma maladie, la Spondylarthrite Ankylosante? Quelle maladie? C'est tout juste incroyable...

Bon revenons à la course:

Pour une course drafting (autorisation de rouler en peloton en vélo), la donne change complèment par rapport à un triathlon duathlon/triathlon classique. Il est primordial de faire une 1ere course très rapide afin de rester avec les premiers groupes et de rouler ensenble ensuite. Cependant, est-ce utile de me mettre dans le rouge (voire violet ultra foncé, couleur jus de betteraves!) pour tenter de suivre 2 gars qui vont courir 17min au 5k s'il y a un groupe de 8 qui cours en 17'45-18'00 et qui va rattraper nos 2 leaders durant les 20k de vélo car chacun devra rouler fort 15 secondes toutes les 2 minutes alors que nos deux leaders prendront un relai à chaque 15 secondes? Non. Cela veut dire que la stratégie va dépendre de la configuration de la course et devra être ajustée en fonction des écarts, de la taille des groupes et de mon état de forme. Excitant non!!!?? Autre facteur, un parcours très coteux et technique qui va complexifier pas mal le drafting : les quads vont brûler dans les côtes pour rester accroché...et l'adrénaline sera dans le tapis à 70km/hr+ dans certaines descentes.
Dénivellé d'une boucle. À faire 2 fois
Plus qu'une stratégie précise, je parlerai plus de lignes directrices :
- 5km course : Courir vite mais intelligemment
- 20km vélo : Rouler fort pour rester dans mon groupe mais sans hypothéquer la suite
- 2,5km : Plus de réflection, plus de coéquipiers, souffrance maximale solitaire pour 9-10minutes.

Beau programme!

jeudi 10 août 2017

5km Endurance DDO : PB for everybody!

Almost everybody ;)
The 5k Endurance @DDO is a highlight for many Montreal's runners. Funny enough after 10 years of triathlon/running it was my first time here. I knew it is probably the race with the strongest field in Quebec. Every year winner finish below or very near 15min & about 60-80 runners finish below 18min.

9 runners from McGill Olympic Club were registered. After Ottawa weekend races, I had built the club training periodization to make this race an A race. After several weeks of hard training, sharing 2 workouts/week with McGill Varsity team, everybody was thrilled to race!

Weather was ok, a bit hot with 20+ degrees and a little bit of wind but nothing serious. Goal for me was to PB. Tough job though 4 days after my sprint duathlon and bike coaching the evening before. And also due to the fact it was my 31st 5k in ''Career''!

My pre race day was great, worked home, nap 30min 3h before race, got good meals, took my Kronobar beetjuice drink. During the warmup my legs didnt feel as good as for the duathlon. Got some question marks in my head but removed them to avoid failure before starting!

Goal was to start 3'30 for the 1st km. My splits were the following :
k1 3'32
k2 3'35
k3 3'35
k4 3'36
k5 3'34
So pretty steady but suffer SOOOOO MUCH after 3,5k. My mental played a huge role and I'm super proud of that.

Final time : 17'52. So its a five seconds PB improvment!
9/70 in my age group. 73/553 overall. No podium here, haha!

Final sprint to secure my PB.

Also super proud of my group, Chloe (20'26) et Rafic (19'35) did their very first 5k, Laia was sick & deciced to pace and help Charlotte (21'58) to PB by 30 seconds! Scott (16'11), Adam (16'16), Paul (16'31) & Olivier (16'01 - 14th overall) PBed! And Mandy (20'02) after months of injuries in 2016 made the qualification standards for the Canadian champs by 1 minute.

Next step is Montreal Rockn'roll Weekend races with cross country B races.

Happy runners! So happy coach ;)





mardi 8 août 2017

DUATHLON ITU MONTRÉAL : 2ÈME OVERALL / DERRIERE LA MOTO DE TÊTE!


Retour sur mon 3ème duathlon sprint de la saison, toujours en préparation de la coupe du monde qui aura lieu dans...11 jours!!

vendredi soir veille de la course, je me rends à la réunion pré-course histoire de parfaire ma préparation. Habituellement, je n'y apprends pas grand chose et je me dis que ca serait mieux d'être à la maison à me reposer mais soyons perfectionniste! Le présentateur rappelle les divers règlements, le nbr de tours à faire dans chaque discipline, les tests anti dopage même chez les amateurs et même la vérification des éventuels moteurs dans les vélos! Lorsqu'il parle du parcours et du chemin à emprunter pour se rendre à la zone de transition, je ne le sais pas mais c'est là que je vais perdre ma course le lendemain...

Samedi 5h, levé, déjeuné, combo communauto-bixi et me voici rendu sur le site à 6h55. Il pleut par intermittemce ce qui m'enchante guère pour la portion vélo. Je prépare mes affaires, visualise les entrées sorties de transition, je termine ma bouteille d'électrolytes, je bois ma dose de betterave Kronobar, je vais aux toilettes, je fais mon échauffement, tout va bene!

8h, bang c'est parti! Cette fois je prends le commandement immédiatement! Bon, mettons les choses au clair, nous sommes 18 concurrents...j'avais 'spoté' mes adversaires sur la 'startlist' puis dans sportstats et seul un concurrent me posait problème. Il m'avait battu de 3minutes au duathlon de Sorel (plus rapide de 4min que moi sur le vélo (30km) et moins rapide que moi de 1min30 sur les 2 portions de course à pied (total 7,5km). La stratégie était donc de courir ma life dans le 1er 5k puis pédaler all out sur le vélo pour qu'il me dépasse le plus tard possible et enfin le rattraper sur le dernier 2,5k de course comme j'avais fait au Magog.

 Je ''cours donc ma life'' en tête sur le 1er 5km. Je suis derrière le ''lead bike" pour la 3eme fois en 3 courses ce qui est fucking cool! J'ai l'impression d'être un pro :) 1er tour, tout va bien. 2eme tour, le vélo arrête et je continue. Dernier virage avant le droit vers la transition, je tourne trop tôt. Un bénévole me crie, non c'est par là! Ok, demi tour, ca aurait été chouette de me le signaler quand j'arrive. Je perds donc qq secondes ici. La 2éme, une coureuse que j'ai déjà vu se rapproche de moi, je repars à fond. J'ai des super bonnes jambes, ca va très bien. Arrive l'entrée de la transition, c'est ouvert j'y entre et me jette vers mon vélo. ''D'ou tu viens toi??'' me crie un officiel pas très aimable. ''Bin de là''. C'était pas là l'entrée, tu devais continuer et faire tout le tour de la transition! Ok, je refais demi tour puis je ''cours ma life'' pour faire ce tour. Je repasse devant le bénévole qui vient de se faire sermonner par l'officiel et qui me dit un timide ''Je m'excuse...'' à mon passage. Je lui dit ''c'est ok'' et je file. Cette fois miss rapide est passée devant moi. Elle sera pointée en 17'32 et moi en 17'55. J'étais devant elle tout le long avant mes boulettes. J'ai donc perdu environ 30 secondes.

Nous embarquons sur nos vélos. Je précise que depuis qq minutes il pleut à sciaux et avec les virages à 90 degrés j'ai failli partir en salto avant une couple de fois sur les petits ponts en bois durant la course à pied. En vélo, l'objectif était de pousser en ligne droite et de prendre ça bien relax dans les virages. Je passe la concurrente rapidement au début du vélo et me retrouve donc à suivre la moto de tête, PREMIÈRE FOIS EVER!! Trop cool!!!! Comme nous étions la toute 1ere course de la journée, la moto était là. Par la suite les autres concurrents des courses suivantes entraient sur le parcours, nous faisions notre 2nd tour donc c'était full de monde sur le parcours sans aucune idée de qui est ou. Sauf qu'au 2nd tour (sur 4), je vois mon concurrent fort en vélo qui me dépasse. Je tente de le suivre mais il s'éloigne lentement mais sûrement. Je le perds de vue durant le 3ème tour. Pas bon signe. Je sais que je peux aller le chercher dans la 2ème course à pied s'il y a 30 secondes d'écart. En 30sec, on fait un bout en vélo donc ne paniquons pas.

Mes zones de wattage sont encourageantes pour cette course, amélioration par rapport à Sorel. Beaucoup de relances avec ces 60 virages!

Arrivée de nouveau à la transition, cette fois sans erreur, je dépose mon compagnon à 2 roues et je sprint ma race à la recherche du leader! Après 1,5km (sur 2,5km), je le vois au loin. Il est trop loin pour 1000m a faire, je fais tout ce que je peux et je termine finalement en 1h07'05. Il gagne en 1'06'33.

Différence : 32 secondes.

Sans mes 30 secondes perdues, j'imagine pas le final extraordinaire que j'aurai pu vivre.

oh well, nouvelle leçon apprise : connaître le parcours par coeur aux abords de la transition. Ceci dit à 200$ l'inscription pour une course ITU, ça aurait été apprécié que les bénévoles soient sur la coche...

Bilan des mes 3 duathlons préparatoires :
- SOREL-TRACY : 6éme overall, 2eme catégorie
- MAGOG : 1er overall
- MTL ITU : 2ème overall

Tellement hâte au 19 aout! Mais avant ça, je vais faire le 5km Endurance à DDO, le 5km le plus relevé au Québec. Cette fois pas de chance de me retrouver derrière le lead bike ni de faire le podium overall! Avec 17'45-18'00 je devrais me classer entre 70 et 80ème!!!
Résultats de recherche d'images pour « itu penticton »

lundi 17 juillet 2017

MAGOG SPRINT DUATHLON WINNER! RACE REPORT


Last sunday, I raced the sprint duathlon in Magog (5k run, 20k bike, 2,5k run). Unfortunately, as I was expecting, it was a very small field (40 people). Plus, the Olympic duathlon distance was a canadian championship so more fast people were probably there. No drafting allowed (this was expected), so not a perfect rehearsal for the coming world cup but at least same distances, good for pace/effort managment, race prep & hydration/nutrition strategy excecution. Weather was ok with 25 degrees & a little bit of rain pre race. I had in mind to finish top 3-5 overall.

I booked a chalet with 10 McGill triathlon teammates. Very cool atmospher, some guys doing the triathlon sprint other the Olympic and 2 of them headed to their very first half Ironman! I was asked many questions and was very happy to help as much as I could.

Friday night, late chess night for those not racing saturday. I was in bed...
Race morning : That was probably my worse race morning prep ever! Check this out : almost forgot to go and get my chip!!! Stepped on my bike glasses! Put the stems back but didnt see that lens were not correctly installed, spend too much time chatting with people in transition, went to bathroom too late, didnt get time to warmup. I'll write down all those thinks to avoid repeating them in Penticton!

Anyway, race started, I got 8th after the first few meters then 6 and 3rd after 1k. One of the guy was 15 years old doing the relay so I was 2nd. 1st guy looked easy while running compared to me during the first 3k. We were @3'35-3'40. Then guys dropped to 3'50-355 which I liked since I was a bit further. My goal was to run 3'35-40 but I was not able to sustain that pace after my 2 weeks of vacations...but also due to my ''no warmup''! Then I accelerated a bit, pass them and maintained 3'50. They stayed behind me. At the end of the run leg, I went the wrong way! So I had to U-turn and we all entered T1 together. I Ran approx 19min which was really bad...Oh and I forgot to say that we ran just behind the lead bike, soooo cool. Second time it happens to me in 2 races :)

T1 was a mess...remember my bike glasses. When I took them, one lens fell. Fuck! Tried to put it back...lost time, was stressed, try again, lost time...shit...forget it, I took my run glasses instead. Yeah, I'm sure you're like...so what is the difference? Wait a bit. So I put my helmet, grab my bike and sprint to the mount line. Jumped on the bike, yes! I jumped very well this time, and started with no idea were the first guy was. But for sure ahead of me...
During the bike, I spent too much time concentrating on others than on my watts range. Got passed a bit in the first lap (buy people doing the triathlon, especially during hills since I wanted to keep my watts in control), avg watts 255 with 103 avg cadence. Goal was 250-280. Could have done better but my 2 weeks of vacations + not concentrated enough on my personnal effort made me slower I think. During the 2nd lap a guy I passed during the run passed me! I was then 3rd. I tried to count the gap and didnt want to let him too much space. But I saw him during the first run and was confident I would catch him during the 2nd run. But where is the 1st!!! Also it was very annoying since I had full of sweat in my eyes during the bike....why?....why? Cause I had my run glasses!! No sweat remover like on my adidas bike glasses (halfrim pro).

T2 was a mess...yes. I forgot to say that my esti de ceinture de dossard à marde is shit. It's the third race now that I struggle with it. Why didnt I buy a new one? Very good question, thanks for asking...The bib cant be attached strongly enough and I'm often trying to fix it during my run. But here I was on my bike with the bib in my hands fully removed from the belt! Not time to deal with that now, I put my bib under my tri suit and go. So I had now to fix it again since its compulsary to have it while running. As I was fixing my bib belt, I saw my guy passing, starting the run!!! OMG, lets fix this BIB asap. Stress...hands shaking...I'm losing time....stress...Ok I fixed it. Put my shoes, fuck the glasses and cap, Lets go!

No goal pace for this last 2,5k run. Plan was to run as hard as I could. Unlike other races I knew I had to catch 2 guys to win, extremely motivating! I started strong, pushed by the great supporters cheering next the transition area. After only 100-200m I could already see the 2nd guy, the one who passed me on the bike. He was joging. It wasnt long I cought him, probably 700-800m. then I saw MY GUY. He was running well and faster than the other. He was maybe 100m ahead of me. I was running has fast as I could, really hard perceived effort (I ended up running 3'33/km on the 2,5k off the bike). I started counting seconds between us using visual markers. 18 seconds. Keep on pushing. 14 seconds. Great he's slower! He reaches the U-Turn, I tried tu run behind other guys (doing sprint triathlon) so that he cant see me but I passed them too fast and we looked at each other. He was not confortable. I felt strong. My U-turn. Count again. 12 seconds. Ok it's getting closer but there's olny approx 1k left. Keep on pushing! 10 seconds...he's so close. Now I know I'll get him and I slowed down just a bit....yes. I stayed behind to ''recover'' (sort of) 10-15 seconds then put myself in the red zone to pass him fast enough so that he doesnt even think its possible to stay with me...
Finish line was probably 400m ahead of me. I looked once behind, he was a bit back, I kept pushing, hurting myself a lot, look back again, coulndt see him! Sprint to the line. Speaker said ''Oh I think we have our sprint duathlon champion!'', I crossed the finish line in pain but super proud of the result and the effort I put. Then I met other MTCer finishers of the triathlon, Mo & Vincent.
But I made many erros however. I cant afford those at world cup. And I'll have to push harder on the first run to stay with the leaders on the bike. 1h07min is ok for a non drafting race but I really have to go under 1h05. Last year the top 3 guys of the M45-49 duathlon worldcup were around 1h01-1h03 (drafting).
Last race was a DNF, this one a win. How exciting it is to race!! :)

mardi 20 juin 2017

5km de Pointe-Claire. Pas de PB mais podium!

Plus de 700 participants dimanche passé au 5km de Pointe-Claire. Scott, un coureur du club de Mcgill fait cette course régulièrement me dit que c'est très familial et que je pourrai la gagner. Il va courir le 10k. Je lui demande s'il voudrait être mon lapin pour le 5k pour que je batte mon record personnel. Objectif 17min45. Lui cours le 5k en 16min30 donc pas de problème et il accepte!

Petit problème, ce jour là il fait plus de 35 degrés avec le facteur humidex...Je ne change pas ma stratégie, je dois maitenir 3'30-3'35 le plus longtemps possible.
En 1ère ligne au départ, je me retouve pourtant 10-15ème qq secondes après le gun! Tout le monde part toujours trop vite. Après 500m je suis 8ème puis 3ème (juste derrière Scott) après 1km. Tout va bien jusqu'au 3éme...Nous avons dépassé le 1er et je suis donc 2ème toujours derrière Scott qui se retourne régulièrement car il sent que je commence à avoir de la difficulté à suivre. Nous sommes précédés du bike lead! Quelle sensation :)

Nous arrivons dans un tunnel, sol détrempé, virage à 90 degrés et notre bénévole en vélo se pête la gueule solide...Scott demande s'il va bien...réponse ok...On part donc seuls en avant. Scott connaît le parcours donc ça va aller. J'en chie de plus en plus. À chaque petit côte ou faux plat montant mes jambes crient au désespoir...et je me retrouve à 3'40-45 même sur le plat. Dernier 500m je parviens à sprinter avec la folle ambiance de la foule et surtout le fait d'être en tête de course! Le speaker annonce nos 2 noms, Scott me dit de passer devant mais je refuse. Il gagne donc le 5k et je finis second en 18'13.

J'ai bêtement arrêté au 1er tapis qui se trouve à 4-5m de la ligne d'arrivée...Un bénévole se précipite vers moi pour me dire que je dois passer le 2nd tapis! Quelques secondes perdues donc. Le 3ème arrivent une 20aine de secondes plus tard.

Pas de pb, mais 3 semaines après mon marathon et avec cette chaleur, finir seulement à 10 secondes de mon record personnel et un excellent résultat.

Podium!! McGill is in the place!


jeudi 1 juin 2017

Marathon Ottawa : PB + Boston

                                        
Pour ce marathon, j'avais organisé un peu dernière minute un weekend en équipe avec 8 coureurs du McGill Olympic Club et 2 triathlètes du club de McGill. 3 voitures pour faire la route. Moi voici donc avec Kendall, Kayla + 2 adorables chiens! 
Dans l'autre char, y avait de l'ambiance aussi semble-t'il
 Le airbnb était pas mal petit pour 10...Particulièrement la chambre 3!
Cela ne nous a pas empêché d'avoir beaucoup de plaisir. Certains faisaient les 5 ou 10km le samedi. D'autre le demi marathon et moi le marathon donc. Paul, Guillaume, Mandy et Vincent après leur course. Il faisait vraiment chaud pour avoir les résultats espérés mais chacun a pu apprendre et utiliser cette course comme une expérience de plus dans sa carrière de coureur.
Vincent, Kendall, Delphine, Mandy et moi, une belle gang souriante!
 
Massages post courses!
Mon marathon maintenant!
Mon objectif principal était de faire mon meilleur temps, donc en bas de 3h20. Selon mon temps au demi (1h23) c'est largement à ma portée mais comme d'habitude je ne fais pas de préparation spécifique à cause de ma saison de triathlon qui est ma priorité. À NYC en novembre dernier j'avais cassé à 31km donc j'avais décidé 1/ de partir plus conservateur et 2/ de prendre plus de glucides durant ma course.
Malgré plus de 25 degrés en fin de course, j'ai été ravi de seulement ''pêté'' à 40km même si j'ai ralenti un peu aux alentours de 37. Au final je suis bien content même si je dois mettre en place une stratégie pour courir à mon potentiel sur marathon, environ 3h.
''(pseudo) Sprint'' final
Merci 1000 fois à Kayla, Scott, Paul et Guillaume pour m'avoir soutenu pendant la course à plusieurs endroits! Et un gros merci à Delphine qui s'est levé à 5h40 pour me donner un lift dimanche matin!

Me voici donc qualifié à nouveau pour Boston 2018 mais cette fois-ci avec une marge plus confortable (7 minutes) en 3h17min59! Côté classement 36è/500 dans ma catégorie.

2 pb en 1 mois après celui du demi marathon Banque Scotia, ca va bueno mes affaires :)

Quelques chiffres de ma course à pied des 4 deniers mois :
Km moy hebdo : 34.4km
Nbr de sorties supérieures à 20km : 5
Plus longue sorties : 24km

mercredi 24 mai 2017

ROAD TO DUATHLON WORLD CUP : STAGE 1


Sunday was my first duathlon race this season before the ITU duathlon world cup in Penticton in august. Drafting not allowed unfortunatelly here at Sorel. My goal was to finish top 5 in my age group since usually Sorel has a competitive field.

Race plan was :
5k run  @3'40 k1 then 3'30-3'35 k2 to k5
33k bike @260-300watts
2,5k @ALL OUT, RED ZONE, MAX EFFORT or whatever expression you want!

Back from the race!
6th overall and bronze medal in my age group :)
3rd best 5k run time and 2nd best 2,5k run time overall

But lets put this into perspective...Half of the field this year, only 61 athletes vs 130 in 2015 and 145 in 2015.

I started the 5k run among top 10. After 2-3k I passed a few guys and was 5th. I ran a solid 18'07. Great news! Both transitions were fast 1'10 and 1'15. On the bike I averaged 260watts which was the lower value of the goal range. Good cadence 102 avrg. I chosed to take my road bike which will be my bike at the world cup since it'll be a drafting race (no triathlon bike allowed). So I was defintelly in a less aero position and lost some seconds/min? I was literally on my own during the last 2,5k so reaaaally hard to put myself in the red zone.

So satisfied overall about that stage 1.

I HAVE TO run under 18min the 5k on the next duathlon!

dimanche 23 avril 2017

The older, the faster again...NYC marathon again!!


Banque Scotia half marathon was my 6th half marathon since I started triathlon/running in 2007. As for 5k races, the older I get the faster I am :)
Finished 7th in my age group out of 161 M45-49 runners. Made several ''clever moves'' during race to stay with or jump into groups of runners and be protected from wind. Very bad timing for my 2nd gel however. I saw water station too late at km8, had to stop to take my gel and walk back to grap some water after!! I lost contact with my group and had to work harder during 1-2 min to catch them. Perceived effort became hard at k16 then hawful at 19 and kick my butt not to collapse for the last 2...But soooo happy to PB by 1 minute!

After a qualification for Boston 2018, I get my second ticket for NYC marathon! 2018!!!(standards 1h28 for my AG).

mercredi 29 mars 2017

The older, the faster??


I had 2 goals for my first race of 2017 (5km Lasalle) :
1/ Finish top 5 in my category
2/ Beat my 5k pb (17'57)

I finished 6th in 17'58...

But it was my fastest time for Lasalle in 8 years!

mercredi 15 mars 2017

Survive the 5th...

For the very first time in 10 years of run training, we've decided with Luc that I would train at goal pace (5k @ approx 17'30) instead of potential paces (following time trial tests).

So for the last 8 weeks I've been running my 200s, 400s, 800s, 1000s on the track at paces corresponding to an approx 17'30 time on 5k. Sometimes I succeeded (like last monday : 7 x 1000s @ 3'32-34, R 1min45) sometimes I collapsed.

So strategy for Lasalle is the following :

km 1 to 4 @ 3'30/km
km 5 : SURVIVE...
PB? (Previous PB = 17'57)

lundi 6 mars 2017

Here I am! Calendrier 2017

Another super exciting season ahead of me!!

My 3 main goals :

1/ XTERRA FRANCE. Goal = Discover mountain triathlon.

2/ ITU SPRINT DUATHLON WORLDCUP (drafting). Goal = Top 5 in age group...

3/ SAN ANTONIO MARATHON. Goal = Sub 3h.

jeudi 2 mars 2017

Test de course à pied au lab du PEAK!

video
Après le test en laboratoire du Peak pour le vélo en février, au tour du test de course à pied. J'aurai ainsi mon portait physiologique complet!

Protocole du test de course :
* Inclinaison du tapis roulant 2%
* Vitesse de début du test : 11km/hr (cette vitesse dépend de chaque athlète. On veut débuter sous 2 mmol de lactates).
* Incrément de 1km/hr par palier de 3 minutes. Courir jusqu'à épuisement
* Prélèvement d'une goutte de sang à la fin de chaque palier pour analyse des lactates.

Tout c'est bien passé jusqu'à 16km/hr ou ça a commencé à être difficile. Le palier du 17km/hr me rentre dedans mais je le termine et j'explose au tout début du 18km/hr.

Résultats : 
* Une bonne zone I (endurance) que je peux maintenir jusqu'à 4'26/km (jog, longue course)!
* Zone III (seuil anaérobie) trop basse.
* Pas pu monter jusqu'à la zone 5 (sup. 8mmol lactates dans le sang). Probablement à cause de fatigue/mauvaise gestion de ma récupération. Mais de toute façon, pour ces intensités, c'est sur la piste de McGill que ça se passe!
FC max 180 soit 7 pulsations de + qu'en vélo.

mardi 20 décembre 2016

PROLIFIIIIIQUE SAISON 2016!!

Et bien voilà...ma saison 2016 est terminée. Elle fût longue, mais excitante et pleine de rebondissements! Elle avait pourtant mal débutée avec une fasciite plantaire en commençant! Je n'ai pas pu courir ou presque jusqu'à avril. Ensuite la douleur était sous contrôle.

Mais 15 compétitions plus tard (mon plus grand nombre jamais fait en une saison) me voici avec
- 5 top 5,
- 4 podiums,
- 1 victoire,
dans ma catégorie. En tout cas, être végétalien n'a pas nui :)

Émotions!
Mon plus beau souvenir : ma remontée fantastique lors de la coupe du monde de triathlon sprint drafting à Cozumel ou j'ai passé 30 concurrents sur les 5km de la portion course à pied!

Mon plus grand moment wow : le départ du marathon de New York!

Ma plus grand souffrance : les 6 derniers km de ce même marathon!

Ma meilleure performance : ma victoire en catégorie au duathlon sprint Esprit de Montréal (drafting) avec presque 10 minutes d'avance sur le second et 4è au général derrière 3 jeunôts de 20-29ans :)

Ma plus grande surprise : mes excellents classements lors des 2 courses en sentier qui étaient mes 2è et 3è expériences à vie.

Ma plus grande découverte : hummm...j'hésites...Entre le fun total des cross country et l'adrénaline des triathlons en drafting...

Côté déception...mauvais résultat au 70.3 de Tremblant à cause d'une misérable gestion de mon hydratation.

En chiffres :
- 53 semaines
- 50 jours de repos
- 269 km de natation (118 h)
- 5550 km de vélo (200 h)
- 1120 km de course (105 h)
- 442h sur la saison, 8h hebdo en moyenne, semaine max 15h

Le calendrier 2016 :
- 1 au 11 avril : Camp entraînement triathlon Peak Center Arizona
- 28 mai : XTrail Mont-Sutton - 11,8km. 700mD+ - 1h25 (3è) Qualif. champ. can. course en montagne.
- 5 juin : Triathlon sprint de Joliette - 1h10 (5è)
- 12 juin : 5km Foulée des parcs - 18'17 (2è)
- 26 juin : 1/2 Ironman - Mont-Tremblant - 5h28 (74è)
- 16 juillet : Triathlon de St-Lambert - 1h12 (3é)
- 23 juillet : Championnat canadien de triathlon sprint d'Ottawa - 1h11 (drafting) (9è)
- 31 juillet : Triathlon Sprint Magog - Coupe du Québec - 1h13 ()
- 7 août : Triathlon sprint ITU - Montréal (drafting) - 1h15 (4é)
- 10-sep. : Duathlon sprint Esprit Montréal (drafting) - 1h10 (1er) Qualif. coupe du monde ITU 2017 
- 15 sept. : Championnats mondiaux triathlon sprint ITU (drafting) - 1h06 (31è)
- 1er oct. 6km XC Saint-Laurent Select - 22'31 (4é)
- 16 oct. : 20km Ultranza Val Morin - 1h54 (4é)
- 29 oct. Championnats provinciaux  8km cross country Sherbrooke - 32'54 (4é)
- 6 nov. : Marathon de New York - 3h21 (379é/4615) Qualif. marathon de Boston 2018
- 26 nov. : Championnats canadiens 8km cross country Kingston - 30'15 (11è/29)

En 2017, je vais travailler sur mes limitations musculo squeletiques qui m'empêchent de nager efficacement (amplitude de mouvement de mes épaules extrêmement limitée) et intégrer le vélo de montagne!!

jeudi 1 décembre 2016

DE NEW-YORK À BOSTON!

Dernière course de cette incroyable saison 2016 (enfin peut-être dernière car ça me titille de faire les championnats canadiens de cross country fin novembre à Kingston....). Clifton que je coach depuis quelques mois est du voyage et va courir son premier marathon! Après quelques déboires à l'aéroport de Montréal (nous avons raté notre avion), nous arrivons à NY direction l'EXPO!!!!
J'en profite pour dépenser et me procurer des beaux ''Gears'' : shorts et tank top ainsi qu'un manteaux de course avec l'hiver qui s'en vient. Le tout à l'effigie du marathon de NY of course ;)

En fin de journée, on se rend en bus dans le New Jersey ou nous sommes accueillis chez les parents de Clifton. Des gens hyper chaleureux et sympathiques qui ont préparé un souper vegan!!! 

Bon la course!!!!

Mes objectifs étaient les suivants : vivre pleinement le bonheur de courir dans les rues de New York dans le cadre de ce marathon mythique et me qualifier pour la marathon de Boston en courant en moins de 3h25. Officieusement je nourrissais également l'espoir de battre mon meilleur temps au marathon (3h19) et d'aller même titiller le 3h10...

Grâce aux bus de l'organisation, nous arrivons sur le lieu du départ (Staten island) à 6h30 du matin. Notre départ est à 9h50...Nous sommes hyper chanceux car le soleil est de la partie, le température un peu fraîche pour une attente de 3h sera pourtant parfaite pour courir : Environ 10-12 degrés.

Les 3h passent finalement entre multiples aller-retour aux toilettes...(nervosité), fin de mon déjeuner (gruau du matin...froid...bof bon), power nap sur le gazon mais surtout contemplation de toute cette énergie ambiante qui se dégage de la foule de coureurs excités et heureux d'être arrivé aux pieds du grand jour!

Bon ça y est, après l'hymne national, nous sommes si nombreux sur le pont qui relie Staten island et Brooklyn. Je me trouve à côté de deux jeunes français (bin plus jeunes que moi mettons....) et nous entamons une petite jasette sympathique. Plus que 2 minutes, l'excitation monte, le gun se fait entendre et tout le monde s'élance!! 
Je cours le marathon de New York!!!!!! Mon plan de match est de courir les premiers 30km à 4'30/km ce qui est ma vitesse approximative de jog (4'15-4'50) depuis des mois. Si tout va bien j'accélérerai par la suite...
Les 2 heures 30 qui suivent sont du bonheur, des bonnes jambes, plus de douleur d'estomac...surtout après l'arrêt aux toilettes vers le 17ème km. Ha oui l'estomac...retour en arrière de 12h. Souper, veille de course. Enfin après souper plutôt...Au moment d'aller me coucher, je passe devant le frigo et mon cerveau dit : ''As-tu assez manger??? Prends le yog aux amandes qui reste pour être bien sûr....''. Alors, moi, comme hypnotisé, j'ouvre le frigo, je prends le pot, j'ajoute quelques fruits et je le termine alors que mon ventre est déjà plein et que mes papilles me rappellent ce qu'elles m'avaient déjà dit lors du dessert 2h plus tôt : ce yog d'amande est bien trop gras...on dirait de la crème...Et pourtant je le termine comme un robot qui doit achever sa tâche. C'est pas long que 30min après je me sente mal, nauséeux...Impossible de m'endormir pour les 2 ou 3 heures qui suivent avec aller-retour aux toilettes et envie de vômir. ''Faut être con'' je m e dis! 2 ou 3 réveils nocturnes plus tard, je me lève pour préparer cette journée de course. Le ventre est mieux mais pas top. 
Bref, je cours et me sens bien. Mais quel impact cette péripétie alimentaire aura sur ma course, je n'en sais rien!
Ha oui, j'arbore fièrement mon tout nouveau tank top de course du club de McGill Olympic par qui je viens tout juste d'être embauché comme entraîneur de course! Une fois que nous avons quitté le pont arrivent les premières rues avec une foule chaleureuse et bruyante! Je constate que des gens crient ''Let's go McGill''! Et je leur retourne un sourire ou au moins un merci de la main. Après quelques minutes et probablement une dizaine d'encouragement, je me décident de les compter! Après 10km je suis rendu à une quarantaine! À chaque marqueur de mile (1,6km) je vérifie mon temps de passage à l'aide de mon bracelet paceband. Je suis toujours dans les temps à quelques secondes prêt, tout va bien!! 

Je passe le 21,1km en 1h35, pile dans les temps! Jambes un peu moins vigoureuses mais ça va toujours! Je continue de compter les ''Lets Go McGill'' dont certains sont tellement euphoriques que ça laisse penser que ces personnes ont été elle-même à l'université ou ont en enfant la-bas actuellement. Après la traversée du Queens et de Brooklyn on attaque le pont Queensborough avec une belle montée assez longue. Je suis au km 23 environ. Puis on redescend et au virage c'est le fameux tournant de la 1ère avenue avec une ambiance folle!!!! Tout le monde accélère sans le vouloir porté par ces acclamations extraordinaires. Après cette immmmmense ligne droite nous arrivons aux portes du Bronx. Moins de spectateurs et d'ambiance. C'est alors que mon 4'30 commence à être difficile à suivre. Je dois consciemment forcer pour y arriver. Je me place derrière un coureur dont j'aime la cadence, le style de course et la vitesse pour m'aider à poursuivre. Rendu au 32ème et 2h30 de course, là ça devient vraiment problématique. J'avance toujours avec une demande d'effort  vraiment importante pour une vitesse qui est plus lente. C'est pas bon signe! Mon coureur cible est parti en avant et j'essaye d'en attraper un autre. Mais la plupart des gens avancent plus vite. Je suis rejoint par le lapin de 3h10 et ses suiveurs. C'est un déclic, j'embarque avec eux! Et avec la plus grande volonté du monde je les suis pour quelques minutes. Mais ça sera impossible de suivre ce rythme pour encore 8km...
 
Nous approchons de Central Park et même s'il y a énormément de spectateurs, je n'entends plus leur cris, je ne vois plus leurs visages soutenant ni les enfants qui tendent leur bras pour recevoir un high five...Mes jambes sont trop douloureuses, lourdes et c'est le mur qui frappe à ma porte. Je suis à 35km en 2h41. Allez allez, faut tenir! Les 6-7 derniers km sont un pur calvaire : marche-jog-arrêt- marche-jog-arrêt etc...moral dans les chaussettes. Ça serait tellement facile de stopper la course, tellement un soulagement. 40ème km et cela fait 3h10...Plus que 2,2km!!!! Au rythme ou je vais sur cette fin de course, je vais rater ma qualification pour Boston!!!! Hors de question, Kick butt mon Jean-Luc! De peine et de misère je donne ce qu'il me reste et toujours sans véritable plaisir j'avance un peu plus vite avec comme unique motivation, ce 3h25 pour décrocher mon ticket pour Boston.

Je franchis au final les 42,2km en 3h21 et 27 secondes. La qualif est donc acquise! Fiou mais que c'est dur...Je garde tout de même un sourire pour la photo finish et remercier les super bénévoles qui prennent soin de nous après l'arrivée.
S'il m'a été possible de faire une belle perf sur demi marathon (1h24 à Rimouski) sans trop de volume, sur marathon ça pardonne pas. Avec seulement 7 semaines de préparation spécifique (après Cozumel) et 30km de moyenne hebdo (50km les dernières 4 semaines) c'est difficile d'aller chercher ce 3h sur marathon. Mais avec ma fasciite plantaire cette saison il était risqué de faire trop de volume en course.

Au vu de ma préparation et blessure, je trouve donc ce résultat très bon. Les 2 objectifs ont été atteins! ha oui, et j'ai compter 150 ''Lets go McGill'' tout au long du parcours. Quelle ambiance...quel pied ce marathon! Je le referais un jour. En 2017, j'en ferai  un autre mais avec une préparation plus sérieuse :)

Clifton, lui, termine avec un très beau 3h08 sans trop de milage non plus à cause d'une vie professionnelle folle et pour une 1ère expérience sur la distance. Wow!


dimanche 23 octobre 2016

Peppermint!

After beet juice, let's try this new natural drug! :)


mardi 4 octobre 2016

Cancer & nutrition

My blog is very (almost 100%) based on my athlete's life & experiences. But without health there's no athletic performance...sometimes there's no sport at all...

2 years ago I was diagnosed with ankylosing spondylitis which is a really not cool auto-immune disease...Fortunatelly I succeeded to get ride of my symptoms by just changing my diet! And without any medication...(see 'spondylarthrite' tab in this blog - french). Obviously if you take a look at my blog you can see that I don't have any physical limitations now :)

Then, I realized how nutrition and health are linked, 100%. After reading and searching informations about this I decided to go vegan. Dr Michael Greger created an exciting website in which videos about nutrition and health are released weekly. All based on scientific studies around the world.

Everybody knows someone living with cancer, lost someone with cancer, has a cancer himself or will get a cancer (see below stats...).
Almost half of the population...WTF!!! But let's finish on a positive note :) Here's the latest video from Dr.Greger's website with very interesting & encouraging studies' results about nutrition and cancer.

mardi 20 septembre 2016

COUPE DU MONDE ITU COZUMEL : RÉCIT

Il pourrait y avoir plusieurs titres possible pour ce récit : ''Get out of here!!'', ''Un, deux, trois, soleil'', ''La remontée fantastique'' ou encore ''Excusez-toi!'' :)

La course!
Objectif ultime de ce voyage, c'était ma première coupe du monde de triathlon sprint. Et pour la 1ère fois, cette course était en format drafting (sillonage en bon français. Autrement dit on était autorisé à rouler en peloton à vélo. Ce format de course favorise les bons nageurs (aille...), défavorise les bons cyclistes (re-aille....) et favorise les bons coureurs (yéééé). Ici, il est temps de mettre les choses au clair tout de suite...Ce ne sont pas tous les meilleurs au monde qui sont présents hormis les élites bien sûr. Dans certaines courses qualificatives, au Canada du moins, il y a plus de places offertes pour se qualifier que de participants...Et même dans mon cas ou j'avais fini 2ème sur 30 à Magog en 2015, ce n'étaient pas tous les meilleurs au Canada ni même au Québec qui étaient présents. Mais, bon ils avaient qu'à être là :). Ça sera un beau voyage et le niveau global est tout de même plus fort qu'une course au niveau provincial!

Doug, le propriétaire du condo que j'ai loué pour les 3 jours précédents la course (j'y reviendrais plus tard) me dépose à 5h30 du matin sur le site. Il fait nuit, le site ressemble à celui d'autres courses, les athlètes aussi, les premiers gestes dans la transition, le commentateur au micro, après 10 années de tri, je suis très familier avec tout cela. Mais je ressens une fébrilité supplémentaire, il y a de l'électricité dans l'air, un parfum de magie qui me rappelle que c'est un moment spécial que je m'apprête à vivre. Je suis au Mexique pour la 1ère fois et veut veut pas c'est une coupe du monde :) Je vais nager dans la mer des caraibes, j'ai mon nom sur le maillot aux couleurs du Canada, il y a des athlètes de plusieurs pays (Costa Rica, Mexique, Allemagne, Angleterre, États-Unis, Australie, Nouvelle-Zélande...). Ca y est j'y suis! Cette course à laquelle je pense et me prépare depuis des mois est là devant moi...Ma plus grosse hantise est de prendre tellement de retard en natation que je ne pourrai refaire mon retard par la suite et de finir dans le dernier tiers des concurrents de ma catégorie...De plus il fait déjà une chaleur incroyable, 30 degrés au thermomètre mais plus de 40 avec l'humidité. Certains dégoulinent déjà de sueur juste à installer leurs affaires dans la zone. Moi ça va, j'ai juste l'impression d'être en mijotage dans un four.

NATATION 750m
14 minutes
75ème temps/85 (une chance je ne le savais pas...)

Objectif initial = Nager le plus vite possible sans faire n'importe quoi.
Cette saison, ma meilleure nage était au demi Ironman de Tremblant car l'intensité était modérée et je parvenais donc à mieux appliquer ma technique. Lors de mes 6 triathlons sprints en 2016, j'allais à fond afin d'aller le plus vite possible mais je faisais finalement des temps plus lent qu'auparavant car je faisais n'importe quoi...Entre 14'50 et 16min50...La veille j'avais fais la boucle tranquillement et avais pu avoir un rappel que l'eau de mer est salée :)
Après un mini échauffement, j'attends dans l'eau le long de la rampe en silence, concentré. À côté des gars jasent et rient. Je me sens un peu con sur le coup de pas en faire de même mais je suis dans ma bulle. Compte à rebours, la pression monte, ça a beau être mon 24ème triathlon en distance sprint c'est seulement mon 3ème en drafting et c'est une 1ère coupe du monde!
BANG! Départ en sprint bien sûr, pas de coups bizarrement mais je vois bien que le pack s'éloigne assez vite devant.
Je navigue plutôt bien et me retrouve côte à côte avec un 'ami' mexicain. Comme on nage à la même vitesse, je décide de le laisser passer pour le drafter. Ca fonctionne assez bien! A la 2ème bouée il file. Je le remonte puis me retrouve de nouveau à ses côtés. On nage vraiment proche donc je dois faire aller mon bras très haut dans les airs pour pas rester bloquer dans le sien. Nouvel bouée, il est à la corde et passe devant, je le draft de nouveau jusqu'à la fin.

T1
2min13
3ème temps/85!!!
Je sors de l'eau et sprint littéralement vers la zone qui est à 2 ou 300m. Je laisse sur place mon ami du mexique ainsi qu'un panaméen. Tout se passe bien, casque-lunettes en vitesse et c'est parti. Sans le savoir j'ai remonté 4 position.

VÉLO 20km
29min56
43ème temps/85
Objectif initial : Accrocher un groupe rapide de la vague précédente...
Malheureusement je suis seul au début du parcours vélo. Inutile de foncer comme un débile comme c'est le cas dans une course sans sillonnage. Comme au duathlon esprit drafting 5 jours plus tôt, je roule en jetant un oeil vers l'arrière (allez les amis, on pousse, venez rouler avec moi...). Voici mes 2 acolytes qui se pointent. Ha non...il y a bien le mexicain mais pas de panaméen. Le second est un compatriote! Étonnamment ce dernier a encore un pied nu au-dessus de son soulier...ça tirera pas fort sur la pédale ça...Je démarre...Léger coup d'oeil sous le bras, ca suit pas...ouf...ça va être long. J'encourage mon groupe et ralenti un peu. Mon compatriote prend le relai. Mais avec son pied toujours sur le soulier, sa prise de relai qui dure plus d'une minute, son absence de geste du coude pour laisser sa place et sa cadence à moins de 80 rpm ça regarde vraiment mal...Au tour du mexicain de prendre le relai...allo...allo!! Y a quelqu'un...non, el senoir reste tranquillement dans la roue. Je prend donc le relai. On joue a ce jeu la pendant qq minutes puis on rattrape un 4ème larron. Je luis indique d'embarquer avec nous mais il ne peut suivre. J'aperçois un autre cycliste plus loin devant. Je me met donc debout sur mes pédales et sort de ce groupe (fort sympathique mais avec qui la performance ne sera pas au rendez-vous...) pour aller rouler avec ma nouvelle recrue. Même déception, il ne roule vraiment pas. Devant il n'y a plus personne à perte de vue. BON! ça va mal mes affaires...J'attends à nouveau les 2 de derrière et nous formons un groupe de 4. C'est alors qu'un miracle se produit! En fait pas vraiment puisque je m'y attendais...Nous sommes au 7ème km et j'entends le bruit d'un train qui remonte derrière nous...Comme prévu, ce sont les leaders de la vague précédente (H50-54 ans) qui nous rattrapent! Je ne réfléchi même pas et je saute dans le train en un petit coup de 20/20 (les gens que j'entraînent comprendront...).

C'est là que ça devient surprenant. Le groupe est mieux organisé, les relais sont plus cours et je me retrouve en avant rapido. Après avoir donné 5 ou 6 coups de pédales en avant, j'entends un gars littéralement hurler...''GET OUT OF HERE!!!!!''. Je continue à pédaler...
''GET OUT OF HERE!!!! YOU'RE SLOWW!!!! GET OUT!!!'' What!!!...C'est à moi qu'on parle ou plutôt qu'on vomit ces mots là?? Je laisse le relai. Je descend le long du groupe et probablement un ami de Trump (du nom de Collins) poursuit sont beuglement en me regardant  ''GET OUT! YOU'RE NOT IN MY RACE! YOU'RE NOT IN MY AGE GROUP!!', Pas le goût de m'ostiner avec lui dans ce groupe de 6-7 coureurs qui roulent à 40-45km/h. Je sais que le règlement m'autorise à rouler avec eux. Et il termine par (toujours en hurlant) ''STAY AT HE BACK!!!!'' A parfait! Tu veux pas de mon aide! Tirez-moi jusqu'à l'arrivée à cette vitesse avec moi qui roulent à peine à 200 watts, le rêve!! Puis il beugle sur le groupe que le demi tour du 10km s'en vient. En sortie de virage, chacun relance debout sur ces pédales et le groupe se reforme. J'évite de prendre mon tour de relai et on poursuit qq minutes. Soudain, vers le 12ème km, l'avant dernier (devant moi) montre des signes de faiblesse et nous commençons à perdre le groupe. Très mauvais ça! Surtout réagir très très vite...si je laisse un écart de qq mètres un groupe qui roule au-dessus de 45 mon chien est mort! (Pas Collins, l'américain...non, c'est une expression québécoise!). Debout sur mes pédales encore! Un gros coup d'accélérateur (530 watts) pour le passer immédiatement et recoller au groupe. Les jambes brûlent après qq coups de pédales mais je recolle. Ça roule en osti! Quel pied! Cette fois, je décide de prendre mon relai quoi qu'en dise l'autre taré...Je pousse pas mal, 10-15 secondes pas plus puis je fais mon geste du coude et me décale légèrement sur la gauche. Cette fois Collins est calmé. Il doit avoir les jambes qui chauffent et s'est peut-être aperçu que je suis capable de rouler avec eux et de les aider dans leur tâche...Ça envoie à chaque prise de relai et on rattrape un petit groupe de H45-49. Mes concurrents directs sont laissés sur place! Oh yeah! Ça de moins à doubler en course. Au km 18 ou 19, on rattrape encore un autre groupe de ma catégorie. Ils roulent en troupeau et prennent toute la place...Et devinez qui a hurlé pour leur dire de dégager...YEP! Mon ami Collins! Il leur somme de faire de la place au plus sacrant...les groupes s'entremêlent, des écarts se font sur les côtés, je frôle la roue d'un concourent et doit faire un bon écart à mon tour pour éviter un cône orange qui partage la route en deux...petite frayeur mais ça passe. Mes heures passées sur les rouleaux cet hiver ont peut-être sauvé ma course...Mais ceux-là restent avec nous et on arrivent tous en coeur à la transition. Après cette frayeur je suis plus conservateur à la toute fin et me retrouve en arrière de tout ce beau monde.

T2
1min06
Les jambes sont moins bonnes qu'à la sortie de natation car mes dernières prises de relais à 350-400 watts ont affectés mon aisance légendaire! Je récupère mon ''Tempo trainer'' coincé depuis le début de la course sous mon trisuit afin de sauver 2 secondes en transition! Toujours sans le savoir je sors de T2 à la 61ème place...j'ai donc doublé 'seulement' 10 concurrents dans ma catégorie...beaucoup moins qu'habituellement dans mes courses sans drafting, je m'y attendais puisque tout le monde roule en groupe...

COURSE
19min35
11 meilleur temps/85 en fait sur 81 car 3 ont abandonnés et 1 a été disqualifié...
Objectif initial : Tout donner!
C'est à ce moment là que j'ai vraiment senti la chaleur accablante me frapper! En vélo avec le vent ça ne paraissait pas. Mais le sachant j'avais pris la peine de passer à travers presque 2 bidons quand même. Je repère mon premier adversaire en avant et lets go, va le chercher!! Je n'ai pas de montre avec moi car en natation, on ne voit rien, en vélo drafting c'est soit all out pour 10-15secondes soit en arrière à forcer suffisamment pour rester dans le groupe...et en course anyway faut vider le réservoir! J'en passe un puis deux puis trois. C'est fou! Je m'aperçois rapidement que le monde jog autour de moi...Sont-ils plus affectés que moi par la chaleur? Ont-ils trop poussé sur le vélo...Pas le temps d'élaborer de théorie à ce sujet, je reprends le focus sur ma technique de course et mon objectif d'en avaler le plus possible...Après 1km, j'ai perdu le compte de dépassement. J'attrape aussi qq 50-54 ans qui avaient nagé plus vite que moi. Il fait tellement chaud! Je me demande si je vais pas exploser tout comme ce concurrent australien qui ne résiste pas plus que les autres :)
Ma stratégie est toujours la même lors d'un dépassement. Toujours mettre un tout petit coup d'accélérateur pour que le concurrent doublé ne pense même pas à embarquer derrière moi, cassant un peu son moral par la même occasion. Oui je sais c'est pas gentil. Mais je crie sur personne et c'est une compétition, pas un cours de cuisine communautaire :) 2km...OMG j'en suis pas encore à la moitié...Je rattrape aussi qq canadiens dont l'un que je connais bien et que j'encourage au passage. Il avait fini devant moi aux championnats canadiens alors je suis content de pouvoir prendre le dessus cette fois :) 3km...Est-ce que ça va finir!! Les suivants sont un peu plus loin, j'accélère pour aller les chercher mais je sens que le corps dit non après 15-20 secondes, retour à ma vitesse donc, c'est parfait ça veut dire que je suis à la limite...Je double à nouveau un concurrent puis qui je vois soudain au loin??? Mon 'ami' Collins! M'en vais te chercher mon petit tabarouette! 
Lui c'est plus dur...il court plus vite que les autres. Soudain, j'entends mes amis sur le bord qui m'annoncent que je suis probablement 2ème canadien et que l'écart se réduit de beaucoup avec lui. Je continue de pousser. Le dernier km est très difficile, moins de coureurs à passer, Collins de plus en plus proche mais pas encore attrapé et mon canadien hors de ma ligne de mire. 400m final je sprint pour aller chercher un anglais que je coiffe clairement sur le file mais à mon grand désarroi il sera mis devant moi au classement...En même temps finir 30 au lieu de 31ème ça change rien...
J'en profite pour rattraper Collins juste après la ligne...il doit sûrement se dire en me regardant que je méritais ma place dans son groupe en vélo ;) Il finira 2ème de sa catégorie. Ok, podium en coupe du monde c'est un king...Mais le respect en compétition ne fait visiblement pas partie de ses valeurs. Dommage, l'énergie qu'il a brûlé à gueuler sur tout le monde lui a peut-être couté la victoire? En tout cas, j'ai donc le niveau en vélo et en course pour un 2ème de coupe du monde dans la catégorie des 50 ans! Ah et oui! Je termine 31ème au final sur 85, j'ai donc passé 31 coureurs de mon groupe d'âge sur 5km...Pas peu fier! :)

Résultats complets :
http://www.triathlon.org/results/result/2016_itu_world_triathlon_grand_final_cozumel/305980

Amis
Lorsque vous dîtes à des amis en janvier que vous avez une compétition à Cozumel en septembre prochain et qu'ils se proposent de passer un séjour là-bas avec vous pour vous encourager, vous savez que vous avez des vrais amis! À mon arrivée au Québec il y a 14 ans un cliché circulait souvent au sein de la communauté française...celui des québécois qui sont très gentils aux premiers contacts mais avec qui les relations restent superficielles et qu'il est donc très difficile de créer des liens d'amitié profonds...C'est faut bien sûr. Les voici donc!
Ha non, ça c'était l'équivalent de nos écureuils à Montréal...Tu les prends en photo et tu dis ''hoooo comme ils sont mignooonnnns!!!'' à ton arrivée. Pis 3 jours après tu les traite de môdits ptits tabarnouches car ça fait 3 fois qu'ils tentent de te chiper le contenu de ton assiette! Non, voici mes 3 supporteurs! Ex collègues de mon ancienne vie à Loto-Québec et toujours amis : Laurent, Sylvain et Nicole.
Alors à tous les 3, UN GRAND MERCI! Pour votre soutien et pour les excellents moments de délire qu'on a passé ensemble! Que de ''private jokes'' on rapporte avec nous :
- ''Excusez-toi'' du commis injustement accusé de vol par Sylvain à l'aéroport,
- Les ''ooohhhhh.....'' et les ''ouaaahhhh....'' du guide de la cenote,
- les après-midi à l'urinoir...Pour celle là, voici une photo 'explicative'
Non toujours pas saisie? Et bien mettons que quand je vois des gens...boire pendant plusieurs heures...le cul dans l'eau...sans quitter le bar...donc sans se rendre aux toilettes!!!! Ça y est...bon. Next.
- L'étape de séduction numéro 2 du monsieur au bar!
- Mais surtout la blague de Sylvain sur Jean-Luc qui fait arrêter le bus les menant à l'excursion et qui en descend car le chauffeur fumait une cigarette alors qu'on était à 1h de route de l'hôtel!

Si vous allez à Cozumel un jour, voici un logement et un hôte parfaits!

Mon condo!
Douglas And Theresa
Je ne suis pas allé à l'hôtel de Team Canda (ça se place bien dans une phrase ça...) car je voulais bien sûr faire ma propre bouffe végé...Doug, retraité américain expatrié à Cozumel, était mon hôte. Il gère aujourd'hui une grande résidence avec plusieurs condos  à 1km du centre-ville de San Miguel et 6km environ du site de la compétition. C'est bien simple, je n'ai jamais eu un hôte aussi serviable et attentionné. Il m'a dit qu'on était une équipe et qu'il ferait tout pour servir la réussite de ma course. Voyez plutôt!
- Lift à mon arrivée du ferry vers le condo
- Lift vers l'épicerie puis relift 40 minutes plus tard à la sortie de l'épicerie
- Lift la veille de la course après mon bike checkin
- Lift le matin de la course à 5h15!
- Lift pour me déposer au ferry
En plus, une dame venait tous les jours pour me proposer de faire le ménage (j'ai refusé...pour 3jours franchement) et me laver mon linge (il fallait bien que j'accepte qqchose :). Logement propre et fonctionnel le tout pour 89$/nuit...L'hôtel de Team Canada coûtait 1600$/personne pour partager une chambre pour la semaine, sans le transport sur place et encore moins le vol de et vers Montréal...

Il me reste 2 jours pour relaxer à la playa! Malheureusement l'excursion qu'on avait réservé pour visiter un minimum a été annulé à la dernière minute.
Et voilà, Bye Cozumel...cette course qui était sur mon calendrier pendant 13 mois...c'est fini. Un gros défi que j'ai bien surmonté et qui va me servir comme ancrage pour ma confiance à l'avenir. J'ai maintenant plein de nouveaux rêves dans la tête. À commencer par le mythique marathon de New York dans moins de 2 mois!